JEU DES POSSIBLES AU MARCHE DU 10 DEC à l’OASIS

 

Vous êtes invités à relever un 1er défi du JEU des possibles !

Acheter des cadeaux de Noël 100 % transition !LE MARCHE DE CREATEURS ET D’ARTISANS

le dimanche 10 DECEMBRE

à l’Oasis de 10h à 16h

Bien sûr, ces cadeaux devront répondre aux critères de validation

des défis du JEU des possibles :

Des cadeaux locaux, écologiques,

économes en énergie et matériaux,

et coopératifs !

Alors à vous de jouer !

Venez parrainer un arbre et le planter à l’oasis !

Vous pourrez découvrir :

la laine feutrée avec Michèle,

la calligraphie chinoise avec Etienne,

la cosmétique bio avec Charlène,

les plantes sauvages avec Cloé,

les confitures et sirops de Jen,

les produits de la ferme ayurvédique de Pauline,

les bijoux de Joséphine,

les élixirs floraux de Tessa ,

les jeux coopératifs de Steph,

Et bien d’autres créations & produits à découvrir sur place !

Vous pourrez aussi déguster du vin chaud,

la bière de la Micro brasserie la chouette de Lucile et Rémi

Et vous restaurez avec les surprises des chefs locaux !

Marrons, crêpes, et même hamburgers… allez savoir ce qu’ils nous réservent !

Si vous voulez continuer à jouer au JEU des possibles  et relever d’autres défis !

rejoignez-nous vite !

www.despossibles.org

Le collectif citoyen des Locaux Motiv’ :

Hélène : helene.fle@hotmail.com

Stéphanie : truchot.st@gmail.com

LE JEU DES POSSIBLES 100% TRANSITION

UN JEU DONT TOUS LES HABITANTS DE LA VALLÉE SONT LES HÉROS !

« Septembre 2025 dans la Vallée de la Drôme…

Depuis que les gaz de schiste ont atteint leur pic et que le baril de pétrole est repassé à 150 $, les piétons ont réinvesti les rues de nos communes, et avec eux, les plantes comestibles et les oiseaux

Les voitures se font discrètes et même les batteries des véhicules électriques peinent à être renouvelées avec le ralentissement des échanges internationaux.

Avec le coût des transports, les prix des marchandises non locales s’envolent…

Mais qu’à cela ne tienne, ici, les habitant(e)s sont des dur(e)s à cuire et ils n’ont pas attendu passivement de voir si ces prédictions d’experts allaient s’avérer exactes ou non :

Ils ont AN-TI-CI-PE !

Depuis 8 ans déjà, ils/elles s’approvisionnent en produits de bonne qualité exclusivement locaux et en circuits courts. L’économie locale a fait un bond, et de nombreuses nouvelles activités sont nées. Certain(e)s ont développé des capacités d’autoproduction et partagent leurs connaissances et leurs savoir-faire. Tous font preuve d’inventivité et de créativité, et tout cela dans la bonne humeur, s’il vous plaît !

Ils ont pourtant dû répondre ensemble à des défis locaux importants, qu’ils ont su transformer en magnifiques opportunités de développement local et de bien-être collectif ! »

Nous sommes les valeureux habitants de cette Vallée !

Le jeu consiste pour les joueurs habitants de la vallée à répondre à des défis locaux sur les thèmes de l’alimentation, l’habitat, l’énergie, les déplacements, le bien-être et les loisirs.

Mais attention ! Les réponses à ces défis doivent toutes respecter ces principes de base : 

Solutions exclusivement locales, écologiques, économes en énergie et matériaux, et coopératives.

Sur la plateforme de jeu interactive  www.despossibles.org

et lors des  « foires aux astuces » mensuelles, les joueurs partageront les ingéniosités de leur équipe pour relever les défis : ils seront amenés si nécessaire à rencontrer des acteurs locaux (artisan, producteur, entreprise, association etc.) qui valideront par un tampon la résolution d’un défi sur leur carte de joueur.

Alors, à quand le 1er défi ensemble ?!…

INFORMATION IMPORTANTE : Le jeu démarrera lorsqu’il y aura suffisamment de joueurs inscrits sur cette plateforme (onglet « Oui, je veux jouer « ),alors invitez vos amis, familles, collègues etc. à former un groupe et participer au jeu !

Parlez-en autour de vous et sur les réseaux sociaux, ou encore auprès des commerçants, artisans, associations que vous côtoyez (et qui répondent bien-sûr aux critères du jeu).

Si vous voulez participer à l’organisation du jeu, veuillez contacter le collectif citoyen

Les Locaux Motiv’ :

Hélène : helene.fle@hotmail.com

Stéphanie : truchot.st@gmail.com

Samuel : samuel@oasisdeserendip.net

*****

LES RÈGLES DU JEU

1- Créons des groupes de joueurs d’au moins 4 personnes : amis, famille, collègues, classes, voisins etc… 

Un joueur peut faire partie de plusieurs groupes (par exemple avec sa famille et avec ses voisins). Donnons un nom à notre groupe. Inscrivons-nous (onglet « Je m’inscris » sur la plateforme internet du jeu :www.despossibles.com

2- Participons à un 1er défi, sur la plateforme, ou/et en nous rendant à une « foire aux astuces »dont les dates et les lieux de rassemblement seront données au fur et à mesure.

3- Réunissons notre (nos) groupe de joueurs régulièrement, pour imaginer collectivement des solutions inventives répondant aux critères développés plus bas. Pour nous aider à la coopération dans le groupe, un jeu de carte et de plateau est disponible sur la plateforme (onglet « la boite à outils des joueurs »).

4- Rencontrons ! Avant de refaire le monde, focalisons-nous sur des solutions existantes déjà sur le territoire : cherchons-les et déplaçons-nous pour en discuter avec les acteurs locaux. Chaque acteur local rencontré tamponnera notre carte de joueur (à imprimer sur la plateforme) et chaque tampon offrira aux joueurs des avantages réels (dans la vraie vie !) : réductions, paiements en monnaie locale ou en échanges non monétarisés etc. (voir fiche « alternatives à l’euro« ). A nous de nous mettre d’accord avec l’acteur rencontré ! A chaque solution trouvée, tout le groupe n’est pas obligé de se déplacer, mais les tampons sont personnels, ainsi que les avantages qui vont avec.

5- Partageons nos solutions ! sur la plateforme (onglet foire aux astuces) et/ou à l’occasion d’une vraie « foire aux astuces » (voir dates et lieux sur la plateforme) : échangeons nos idées et astuces (photos, fiches, recettes etc.) ainsi que les coordonnées et activités des acteurs locaux (fiche « acteurs locaux »).

6- Inventons ! Si aucune solution n’est proposée sur le territoire, ou qu’elles sont insuffisantes ou insatisfaisantes (ne répondent pas entièrement aux critères du jeu), à nous de les inventer ! Nous pouvons lancer des « appels à solutions ». Si un ou plusieurs membres du groupe de joueurs à des compétences qui permettent de répondre à un défi du jeu, il peut faire sa proposition sur la plateforme (dans l’onglet « je propose ») et/ou pendant une « foire aux astuces », et en se basant sur la charte des acteurs économiques et associatifs. Les joueurs intéressés par cette proposition devront « liker » la proposition. Si les « like » sont conséquents, une « foire aux investisseurs » pourra être lancée, afin que les initiatives des joueurs puissent être soutenues (capital, matériel ou aide). Différents groupes peuvent aussi se fédérer pour proposer des solutions collectives.

*****

CRITÈRES DE VALIDATION DES RÉPONSES AUX DÉFIS

1- LOCAL :

Solutions exclusivement locales : périmètre de 15 km alentours maxi pour l’alimentation et 40 km pour le reste, même pour les matières 1ères ! Vu qu’il n’y a pas d’usines de pétrochimie dans le coin, évitez les matériaux en plastiques par exemple !

2- ECOLOGIQUE :

Respect de l’environnement, de la santé humaine et animale.

3- ECONOME :

Viser le plus possible le « Zéro déchet »:

« le produit le plus écologique et le plus économique est celui qui n’est pas produit » 

(voir fiche « Ventes et achats responsales »).

Faire avec les réponses et les acteurs qui existent déjà (création de solutions seulement si pas de réponses locales à un défi local) :

4 – COOPÉRATIF :

Solutions qui profitent à tous, quels que soient les revenus. Ainsi, les échanges peuvent se faire autrement qu’en euros (voir fiche » alternatives à l’Euro ») : monnaie locale (La Bel Monnaie), Systèmes d’échanges locaux (SEL), échanges informels, Jeu de Nous etc…

Mettons-nous d’accord entre « écoproducteurs » et « consommacteurs » !

***

CHARTE DU JEU DES JOUEURS :

– Bienveillance et coopération :

favoriser les outils de communication bienveillante dans les groupes : éviter les leaderships, laisser chacun s’exprimer et participer selon ses qualités et ses disponibilités. Toutes les idées s’ajoutent, chacun détient un bout de la vérité ! Seuls les points de vue sont différents et peuvent se compléter !

– Diffusion/Expansion… :

Diffuser le jeu autour de soi pour multiplier les joueurs et donc les potentialités de réponses aux défis

– Inclusion/solidarité. :

Inclure tout le monde avec ses origines, son sexe, ses idées, son vote politique et son pouvoir d’achat. Evitons d’utiliser le jeu et sa plateforme comme d’une tribune idéologique ou politique !

– Positive attitude :

Ceci reste un jeu ! même s’il y a des enjeux !

***

Afin de nous aider à respecter cette charte, des outils sont mis à notre disposition sur la plateforme www.despossibles.com

– boite à outils des intelligences multiples et de la coopération.

des après-midi d’accueil et d’animation (dates et lieux à venir)

doc en pdf pour impression :  plaquette habitants (1)

LANCEMENT DU JEU DES POSSIBLES à l’OASIS !

 

Le collectif Les Locaux Motiv’ (dont je fait partie !) vous annonce avec joie la naissance du Jeu « 100% Transition : le jeu des possibles ! ».

Il s’agit d’un jeu grandeur « nature », qui vous permettra d’avancer entre amis, famille, collègues etc…, et dans la bonne humeur, sur les chemins de la transition…
En découvrant d’autres modes de consommation et de fonctionnement, en développant des liens sur le territoire.

En un mot : créer une économie locale, solidaire et écologique !

Le jeu  a démarré sa phase de lancement le 24 septembre 2017 à l’occasion de la fête des possibles à l’Oasis de Serendip !

Une trentaine de participants du marché de producteurs à l’oasis ce jour-là a pu bénéficier de la première phase de lancement du jeu !

Martine s’est lancée dans l’animation en déclamant ce qui pourrait arriver dans notre vallée après l’envolée du baril de pétrole !

Et les joueurs se sont mis par équipe pour dessiner ce que serait leur vision idéale d’un village en transition ! Nous avons pu assister à un fourmillement d’idées toutes plus ingénieuses les unes que les autres pour trouver des solutions résilientes !

Nous avons terminé cet atelier coopératif par la présentation des villages de chaque équipe sous  le regard bienveillant de Charlotte !

Si vous aussi vous voulez participer à un prochain événement où le jeu des possibles sera présent, rejoignez-nous le 10 décembre au marché des créateurs à l’Oasis de Serendip, le jeudi 25 janvier à l’oasis, et le vendredi 2 fev lors des journées de l’écologie à Die !

Un article du collectif des Locaux Motiv’

Hélène : helene.fle@hotmail.com

Stéphanie : truchot.st@gmail.com

la plate-forme : despossibles.org

document du jeu à imprimer : plaquette habitants (1)

DES JEUX COOP POUR NOEL !

Moi, Stéphanie Truchot, créatrice !

   Et oui ça y est ! Je chemine enfin totalement sur ma voie ! Celle qui me fait vibrer !

   Je me suis sentie plutôt à contre-courant comme professeure de français dans l’Education Nationale pendant 25 ans en collège jusqu’à cet été ! Ayant été principalement en ZEP, j’ai côtoyé beaucoup d’enfants en difficultés et en souffrance scolaire, je me suis spécialisée dans la dyslexie en accompagnant mon fils et en découvrant tardivement que je l’étais moi-même. Ce qui m’a permis d’aller chercher des stratégies de réussite un peu partout !

   C’est en 2010 lors d’un stage sur les pédagogies coopératives aux Amanins (école alternative dans une ferme pédagogique de la Drôme) que j’ai découvert la théorie des intelligences multiples, ça a été pour moi une révélation ! J’ai été surprise de constater l’impact que cela peut avoir sur l’estime de soi. En faisant un rapide test pour découvrir mes intelligences, ma 1ère réaction a été « De toute façon, je ne suis douée en rien ! ». J’ai vite constaté que l’école ne m’avait pas permis de développer une bonne image de moi ! Cette découverte m’a occasionné de faire très rapidement une photo instantanée de ce que j’avais pu développer comme compétences ou pas depuis mon enfance. Et que grâce à la plasticité du cerveau, rien n’était figé, que je pouvais encore apprendre et développer mes compétences par l’apprentissage et, bien sûr, par le jeu !

   Alors je me suis intéressée plus particulièrement à l’éducation à la paix, à l’éducation émotionnelle et tout récemment à la permaculture relationnelle. Cela m’a paru indispensable à mon développement personnel et dans le milieu éducatif. Et depuis ma motivation et ma créativité ne cessent d’augmenter !

   J’ai créé un jeu de plateau interactif sous forme de carte mentale (une découverte importante de l’apport des neurosciences pour moi) pour nous emmener dans l’univers des intelligences multiples et découvrir les talents qui sommeillent encore en nous !

J’y ai associé des cartes de jeux coopératifs et des livrets thématiques pour développer tout notre potentiel ! (livrets : « en classe », « bien-être » et « pour tous »)

De l’éveil émotionnel à l’éveil à la coopération en passant par l’éveil à l’écologie, la musique et bien d’autres domaines encore !…

On peut jouer à ce jeu à diverses occasions :  en classe, en récré, en famille, entre amis, en réunion, à la pause café, à l’apéro ! …

Il est primordial pour favoriser à tout âge (de 5 ans à …105 ans) l’estime et la confiance en soi !

Aussi, j’ai adoré remettre au goût du jour un jeu à la mode chez les ados « action & vérité » à la sauce bienveillance ! Une douceur pour les fêtes !

Si vous cherchez des jeux coopératifs et éducatifs

pour Noël ?

Alors n’allez pas plus loin !

La mallette de Paix d’Agogie est faite pour vous !

Retrouvez-la sur mallettedepaixdagogie.over-blog.com

Spécial pour Noël le dernier livret “ POUR TOUS” à offrir

Pour tout public : entre amis, en famille,  dès 5 ans… 

      Vous y trouverez 80 jeux coopératifs pour développer les intelligences multiples sous la forme d’un atelier à co-créer tous ensemble ! Un jeu par intelligence et par thème et 10 thèmes proposés : de la météo intérieure à la dynamique de groupe, de l’estime de soi et à la coopération…

         Livret de 12 cartes est en carton kraft plastifié (10 x 10 cm) qui peut être indépendant de la mallette pour développer toutes les intelligences tout en jouant ! Chacun pourra y trouver son compte ! Petits et grands ! Des jeux pour agir et partager ensemble ! La plupart sans matériel !

Si vous voulez voir l’article qu’une journaliste de La Tribune de Montélimar a écrit sur moi cette semaine !

Rdv sur leblogdesteph.oasisdeserendip.net

Stéphanie Truchot, créatrice de jeux coopératifs et pédagogiques pour petits & grands !

 

LIVRET de synthèse « Faber et Mazlich à l’école et à la maison »

I) Accueillir les sentiments de l’enfant :

  1. accueillir les sentiments par un son ou par un mot : « Hum… Ah ! … Oh !… Je vois… »
  2. nommer les sentiments de l’enfant : « Tu dois vraiment être déçu… » « ça doit être décourageant… » « Tu devais te sentir gêné… »
  3. utiliser l’imaginaire pour lui offrir ce qu’il ne peut pas obtenir dans la réalité : « Comme ce serait marrant d’avoir un crayon magique qui détecte les erreurs ! »
  4. accueillir ses sentiments tout en mettant fin à un comportement inacceptable : « Je vois combien tu es fâché contre x… dis le lui avec des mots pas avec tes poings. »

« Tu es encore tellement fâché que tu… je ne peux pas te laisser faire. Mais tu peux m’en dire un peu plus à propos de ce qui te dérange ou encore tu peux le dessiner… »

II) Pour susciter la coopération de l’enfant :

Au lieu de critiquer ou de poser des questions :

  1. Décrire le problème : « je vois de la peinture par terre. »
  2. Donner des renseignements : « la peinture s’enlève plus facilement quand elle n’est pas encore sèche. »
  3. Offrir un choix de solutions : « Pour nettoyer, tu peux te servir d’un torchon ou d’une éponge humide. »
  4. Le dire en un mot ou faire un geste : « La peinture ! »
  5. Décrire ce que vous ressentez : « Je n’aime pas voir ces tâches de peinture par terre. »
  6. Ecrire une note : « Attention tous les artistes, soyez gentils, redonnez au parquet sa couleur d’origine !! »
  7. Par le jeu et l’humour : prendre un ton enjoué, une autre voix ou un accent différent, chantonner…

« Quand tu veux parler, Rien ne sert de crier.

Si tu lèves la maintenant, On la verra bien ! »

  1. Résoudre les problèmes ensemble :
  1. Accueillir les sentiments et besoins de l’enfant
  2. Résumer le point de vue de l’enfant
  3. Exprimer vos sentiments et vos besoins
  4. Inviter l’enfant à faire un remue-méninges avec vous
  5. Écrire toutes les idées sans les évaluer
  6. Choisir ensemble quelles sont les idées que vous aimez, celles que vous n’aimez pas et la façon dont vous prévoyez de leur donner suite.
  7. Évaluer la situation ensemble dans quelque temps

III) Pour éviter la punition et aller vers l’auto-discipline

  • l’enfant a besoin de ressentir la force de vos convictions, il n’apprendra le respect que si on le respecte… Il a besoin d’entendre de la fermeté bienveillante : « Je n’aime pas ce que je vois ! On ne doit jamais pousser la taquinerie jusqu’à faire pleurer quelqu’un !! » et dire ce qu’on attend de lui : « Je m’attends à de la gentillesse de ta part… Tu peux commencer maintenant en lui rendant ses lunettes. »

Quand il y a conflit/bagarre :

  • 1) écouter le point de vue de chacun et accueillir la colère de chacun pour la désamorcer
  • 2) reformuler : « Tu étais fâché contre x parce que… et toi tu étais furieux parce que tu croyais que… »
  • 3) sinon demander par écrit : « Racontez-moi ce qui s’est passé, ce que chacun a ressenti et des recommandations pour l’avenir ! » Lire pour soi puis leur demander de dire leurs recommandations et d’arriver à un accord. 

Des options pour remplacer la punition :

  • Suggérer un comportement plus convenable : « J’entends ta frustration. Peux-tu l’exprimer sans jurer ? »
  • Exprimer votre désapprobation avec vigueur : « Je suis choqué(e) d’entendre pareil langage ! » (sans faire de lien avec le caractère de l’enfant)
  • Exprimer vos attentes : « Je m’attends à ce que tu trouves une autre façon de me dire à quel point tu es fâché(e). »
  • Lui montrer comment redresser la situation, une façon de s’amender : « Ce que j’aimerais voir c’est une liste de mots que tu pourrais utiliser pour exprimer ta colère au lieu de ceux que je viens d’entendre. Fouille dans le dictionnaire si tu as besoin »
  • Lui donner le choix : « Tu peux jurer pour toi seul -dans ta tête- ou utiliser des mots qui n’offensent personne.»
  • Si l’enfant continue à dire des grossièretés : le laisser subir les conséquences de sa conduite : « Lorsque j’entends ces paroles, je perds toute l’envie de t’aider… »

IV) Complimenter sans écraser, critiquer sans blesser

  • Questionnement : « Est-ce que mes paroles rendent l’enfant plus dépendant de moi et de mon approbation ou l’aident-elles au contraire à reconnaître ses forces et à lui fournir une idée plus précise de ses habiletés et de ses réussites ? »
  • => « Il en a fallu de la détermination et des heures de travail acharné pour obtenir toutes ces excellentes notes, tu dois être fier(e) de toi. »
  • « Il faut de la discipline personnelle pour être capable de faire tes devoirs alors que tu te sens fatigué(e) » Ces commentaires ne donnent pas le contrôle au prof/parent qui posséderait le pouvoir d’accorder ou refuser le compliment, par contre ils renvoient l’enfant à ses propres capacités et lui permettent de faire lui-même son éloge.
  • Le compliment descriptif est plus difficile à trouver et prend plus de temps que « super! Bravo ! Formidable! »
  • Donner aux enfants le genre de nourriture affective qui les aidera à devenir des êtres autonomes capables de penser et d’agir de façon créative, (et ne pas les entraîner à rechercher constamment l’approbation des autres, les certifier qu’ils ne peuvent pas se faire confiance parce qu’ils ont besoin de l’opinion de tout le monde pour connaître la valeur de ses gestes) => intention que les enfants se fient à leur propre jugement qu’ils aient assez confiance en eux pour se dire « je suis satisfait ou insatisfait de ce que j’ai accompli » et pour faire les ajustements basés sur leur propre évaluation.
  • Sur les copies, au lieu de « très bien ou travail médiocre » préférez : « J’ai eu du plaisir à te lire, phrases clairement reliées au thème, … » d’abord reconnaître ce que l’enfant a réussi , trouver les points positifs puis dire ce qu’il faut améliorer ensuite, ce qui lui reste à faire.
  • Je peux me demander ce que j’aurais aimé entendre, ce qui m’encourage vraiment, que je sente qu’il y a plus de bons que de mauvais et que je me sente capable d’améliorer. « J’ai hâte de lire ta copie corrigée… » inviter l’enfant à vouloir faire mieux la prochaine fois…
  • Etre à l’affût d’occasions pour complimenter toute la classe « Quel travail d’équipe ! Tout le monde a mis la main à la pâte!… » ou pour faire profiter toute la classe : «  Je vois que tu as réussi à … c’est parce que tu as… »
  • => 1) dire ce qu’on voit ou entend 2) dire ce qu’on ressent 3) attirer l’attention sur ce qu’il reste à faire.

LE JEU DES POSSIBLES : lancement le 24/9/17

 

Le collectif « Les Locaux Motiv’ » ont la joie de vous annoncer la naissance du Jeu « 100% Transition : le jeu des possibles ! ». Il s’agit d’un jeu grandeur « nature »,  « qui vous permettra d’avancer entre amis, famille, collègues etc…, et dans la bonne humeur, sur les chemins de la transition…en découvrant d’autres modes de consommation et de fonctionnement ; et en co-créant des liens sur le territoire.

En un mot : créer ensemble une économie locale solidaire et écologique !

Le jeu démarre sa phase de lancement le 24 septembre 2017 à l’occasion de la fête des possibles à l’Oasis de Serendip.

Venez le tester avec nous !

Venez avec des amis ! ! Pour une bonne heure de jeu ensemble !

 

https://transitionvaldedrome.wordpress.com/le-jeu/

WEBINAIRE N°1 DU MOOC GOUV : retranscription

Diffusé en direct le 10 mai 2017 1er live du MOOC Gouvernance Partagée.

https://www.youtube.com/watch?v=pWQewrsp4Qk

Laurent Vanditz, co-fondateur de l’Université du Nous, et Romain Vignes, membre de l’Université du Nous et concepteur pédagogique du MOOC, ont répondu en direct aux questions des participants:

00:00 Introduction

05:30 Comment amener ces outils, postures, pratiques dans un groupe qui n’en a pas l’habitude ?

  • changement de culture fort, et personnel
  • ça ne marche pas tout de suite car ça demande de dépasser certaines résistances,
  • amener petit à petit,  ne pas chercher à convaincre
  • on fait une expérimentation (d’une décision par consentement simple), puis on débriefe au bout d’une heure pour critiquer, s’exprimer…
  • commencer en réunion traditionnelle par :
  • la météo, la restitution à la fin, méta-communiquer : Feedback
  • ex :  « je n’ai pas pu m’exprimer car … je me suis fait couper la parole trop souvent »
  • faire émerger : il y a peut être d’autres façon de fonctionner, démarche volontaire en conscience, faire chacun le chemin, c’est un engagement,  une adhésion personnelle

10:30 Pourquoi un rituel en silence ? Quelle est la fonction du tour météo ?

  • 1er pas : temps de silence 1′ + météo de comment on arrive
  • quel sens ? rituel, membrane entre ce qui se passe à l’extérieur et l’intérieur et qui sorte de l’ordinaire, on accepte ici des règles du jeu différentes, marque le passage d’un état à l’autre dans un espace non habituel
  • météo intérieure au départ : dire comment je suis à l’intérieur (rien que de le déposer ça permet de le dégonfler) pouvoir dire qu’une partie de moi est « ailleurs »,  que je serai moins mobilisé, moins réceptif aux blagues…que ça me bouscule…
  • rester coller à l’intention et non pas seulement expérimenter l’outil …

14:35 est-ce que le haut de la pyramide doit être d’accord ? 1 tour de fermeture peut-il se faire par écrit ?

  • c’est au groupe de trouver sa façon de faire
  • la gouv partagée doit venir du haut : c’est une raison d’être
  • perdre des gens car ça ne convient pas à tout le monde, remise en cause trop forte
  • si le groupe décide d’aller vers la gouv. partagée => ne pas décider de changer de mode de gouvernance en testant le consentement mais avec mode habituel à la majorité ou autre

changement de posture personnelle forte d’abord au delà des outils ( posture du facilitateur = ouvrir un espace sécurisé, idées pas tout de suite contre-argumentées mais d’abord accueillies, posture d’humilité, ne pas chercher à convaincre, chercher l’utilité pour le groupe…)

– commencer par de petits gestes qui montrent la posture vers la gouvernance partagée (disposition en cercle, tour de parole, de ressentis…). Le groupe va voir qu’il se passe qqch d’autre et sentir que c’est différent, lui offrir un espace sécurisé (qd qq’un parle trop : reformuler de façon concise et offrir la parole aux autres)

– expérimenter : élection sans candidat pour élire le facilitateur, secrétaire par exemple

22:10 des idées pour convaincre les réfractaires ? ceux qui répondent « oui, c’est bien gentil mais on a du boulot »

  • changer de pratique c’est chronophage au début !  ça n’ira pas forcément mieux au début
  • entendre les réfractaires :
    • ne pas chercher à convaincre
    • amener le débat dans le groupe et pas en 1 to 1,
    • la parole est trop restreinte, on ne peut plus débattre librement
    • mettre de l’énergie sur ceux qui vont être porteurs du changement, un fois que le mouvement est lancé ça va se réguler, le groupe va s’autoréguler
    • si un endroit est trop réfractaire, on peut décider de changer d’endroit d’expérimentation
  • les 6 chapeaux pour notre fonctionnement : chapeau blanc au départ : comment on fonctionne ? rouge : qu’est-ce que ça me fait ?

28:35 Comment obtenir des bavards qu’ils soient concis ?

  • délimiter le temps par pers : ex 2min/pers
  • certains ne savent pas s’exprimer autrement
  • dans ma souveraineté : je prends plus de temps car c’est important pour moi
  • qd détails, parti dans sa propre réflexion : revenir au centre, reformuler de façon synthétique, par un geste, dire “ok merci” “quelqu’un d’autre veut prendre la parole”
  • le facilitateur peut chercher la légitimité en disant  j’expérimente, je vais distribuer la parole, reformuler… “je sens quelque chose qui se passe : est-ce que vous voulez faire plutôt comme ça ?”

35:28 Pourquoi un facilitateur n’est pas censé prendre part aux discussions, proposer ses idées,… ?

  • le facilitateur peut être à la fois sur la forme et le contenu (est-ce que tu peux prendre la facilitation pendant que je traite mon objection demander au secrétaire ? )

37:30 Peut-on faire un recadrage par un participant non animateur ? oui

  • un participant peut aussi intervenir pour réguler
  • qd qqun déborde ou au début du cercle : dire moi je suis gêné(e) par les prises de paroles longues…veillez à la concision…

39:07 la gouvernance partagée : illusion post 68 ou réelle efficacité ? est-ce qu’il y a des points d’appui qui permettent de montrer une réelle efficacité ?

  • choisir plutôt le changement de posture personnelle

41:10 dans les institutions scolaires, je n’imagine pas que cela vienne du haut, peut-on mettre la gouvernance partagée de manière implicite ?

  • à la fin du MOOC vous aurez une vision globale
  • vivre les phases de façon plus souple, implicite : on pose le pb, on en parle, on s’écoute, on regarde l’émergence, on clarifie la proposition, on dit ce qu’on en pense, on voit si on va modifier qqch ou une objection…

44:20 peut-on appliquer cette méthode avec les enfants ?

  • ds famille ou autre : les enfants comprennent bcp plus vite car ils ont 1 espace de parole et droit d’objecter, ils ont moins d’égo…

46:10 très gênée que le chapeau noir représente le négatif, le pessimisme…

  • c’est une question que je ne m’étais pas posé, merci
  • chapeau “nuit”
  • côté positif de voir les freins

48:25 Comment peut-on finaliser une décision sans forcer la main ? sans manipuler ?

  • besoin que le facilitateur me cadre, et cadre les autres => faire respecter le processus, rappeler que je sors du processus… comment j’ai du propre “méta” sur moi qd je facilite, ça sert le processus ou qqch de moi-même,
  • on a un objectif, une décision à prendre, on a un job à faire

51:00 Comment gérer si les conflits éclatent ?

  • conflit ou ça a besoin de se dire ? 2 pers en tension : médiation : pour s’écouter : s’exprimer et reformuler ce que dit l’autre…
  • mettre de la distance : ici ou à l’extérieur, pause, ex décharge d’énergie
  • espace “méta” : venir derrière sa chaise et parler de ce qui se passe dans le cercle : ex je vois que moi Romain dans le cercle, je…”
  • groupe pris en otage quand conflit entre 2 :
  • conflit = signaux de problème d’organisation

56:12 le vote à la majorité est-elle une bonne prise de décision ?

  • qd majorité, il y a une minorité, et un contre-pouvoir, affrontement
  • aller vers la 3ème voie, élargir l’horizon, cartographier toutes les façons de faire… il n’y a pas une seule manière…

59:30 Conclusion.

Mon nouveau lieu de travail : l’oasis de Serendip !  (1)

ça y est ! la semaine dernière, j’ai décrété que l’oasis serait mon lieu de travail ! En fait, par travail j’entends lieu d’expérimentation de mes outils et du vivre ensemble ! Je me sens l’humeur joyeuse quand je viens ici ! Rien à voir avec mes trajets pour me rendre au collège où souvent j’ai fait demi-tour avec la boule au ventre … En venant à l’oasis, je passe par Marsanne et je m’arrête à la fontaine “magique” de l’Abbaye de Fresneau.. je remplis quelques bidons d’eau de source pour les habitants qui l’accueillent avec ravissement ! C’est un petit plus pour se rendre la vie plus belle ! Elle est vraiment “magique” en cela qu’en y mettant une intention particulière, elle a encore plus de chance de se réaliser !

C’est ça aussi ma mission à l’oasis, contribuer au bien-être de chacun ! Par des petits gestes au quotidien ! Et vous que faites-vous pour vous rendre la vie plus belle ?

Vous pouvez m’y trouver les lundis, mercredis et vendredis à 14h pour une expérimentation d’outils du vivre ensemble à partir de la formation du MOOC des colibris sur la gouvernance partagée…

L’après-midi des ateliers : chantiers collectifs le lundi, au jardin le mercredi, atelier créatif de jeux et autre le vendredi…

En fin d’après-midi, “à la rencontre des plantes” : balade dans la forêt pour faire l’herbier de l’oasis …

En ce moment, j’accompagne aussi Cloé une stagiaire sur la transformation d’une parcelle en friche !

Venez quand vous voulez c’est sans inscription ! Volontaires bienvenus : avec ou sans compétences !)

Mon article dans la Lettre n° 37 de La Coordination pour la Paix

La lettre n°37— L’estime de soi, un passeport pour la Vie Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix

Présentation de l’atelier “JAIME” jouer avec les intelligences multiples : la roue de l’estime de soi : Animé par Stéphanie Truchot et sa mallette de paix d’Agogie

J’ai choisi, pour retrouver une bonne estime de soi, de découvrir nos compétences grâce aux Intelligences multiples à travers le jeu ! De passer par le corps pour aider à remplir sa roue de compétences et trouver ensemble des solutions pour renforcer son estime de soi ! J’ai ainsi présenté un atelier que je propose régulièrement pour tout public à partir de 6-7 ans, de 3 personnes jusqu’à une trentaine (ou plus !) Au départ, les participants se sont mis en cercle pour se voir tous et voir dans quel état chacun arrivait. Chacun a exprimé sa météo intérieure avec des gestes après que j’ai compté jusqu’à 3 (après 3 grandes respirations pour mieux sentir le climat à l’intérieur de notre corps) :

Ÿ la main ouverte représentait le soleil et le beau temps donc plutôt les sentiments de joie, de gaieté, de bonne humeur…

Ÿ la main fermée représentait un nuage et plutôt quelque chose d’inconfortable… Personne n’a été obligé de participer… Ceux qui ne savaient pas trop comment ils se sentaient à l’intérieur ont été invités à laisser leurs mains s’exprimer … car elles sont le prolongement de notre corps et savent ce qui s’y passe ! les mains peuvent s’ouvrir avec plus ou moins de doigts pour affiner ce que nous ressentons… En ‘’présentateur météo’’, j’ai conclu : “En ce moment, je vois plutôt du soleil avec quelques nuages… Si vous voulez nous faire part des besoins non satisfaits cachés derrière les nuages…” Il y avait plutôt de la fatigue : j’ai invité à rouler les épaules en arrière plusieurs fois pour retrouver un peu plus de tonus et à lever son plexus d’un centimètre seulement. Effet garanti ! Et surtout j’ai invité à prendre soin de soi et de son besoin de bienveillance envers soi en s’écoutant pour satisfaire son besoin de repos. Nous avons ensuite découvert nos talents avec le jeu ‘’avance d’un pas ceux qui comme moi aiment…’’. A chaque mot annoncé, les participants en grand cercle ont avancé d’un pas s’ils aimaient ou reculé s’ils détestaient ! S’ils hésitaient, l’astuce était d’essayer d’avancer d’un pas : le corps validait en avançant ou ne validait pas ! En exemple j’ai dit : j’aime rêver… j’aime prendre soin de moi… j’aime me ressourcer…j’aime me retrouver seul(e)… j’aime me lancer des défis… Puis nous avons échangé sur cette demande : « Quelle intelligence avez-vous reconnu ? » « Bravo ! oui, c’est bien l’intelligence personnelle ou intrapersonnelle qui est ainsi en jeu, elle qui nous invite à considérer la valeur que nous avons à chaque instant ! » Idées lancées pour l’intelligence personnelle, quelques astuces partagées pour se sentir bien et favoriser une bonne estime de soi…

Ÿ sourire le plus souvent possible pour se sentir bien;

Ÿ respirer en conscience plusieurs fois par jour;

Ÿ trouver des moyens pour se rendre la vie plus belle;

Ÿ imaginer que je vis déjà la vie dont je rêve…

Témoignage
Ce qui nous a permis après de parler de nos talents et remplir chacun notre roue à solutions*. J’ai proposé de choisir une intelligence et de dire chacun son tour comment il la développe. Chacun a pu reprendre l’idée si elle l’intéressait et dire “Belle idée! je l’adopte aussi ! …”. Dans un dernier tour de parole, chacun a pu dire ce qu’il voulait mettre en place prochainement dans les jours à venir pour ancrer cette résolution dans l’action et garder sous les yeux dans son coin du beau pour y penser ! Pour clore l’atelier, chacun a de nouveau exprimé son état intérieur, cette fois avec un mot, une phrase ou un geste… puis nous nous sommes remerciés les uns les autres pour ce moment de partage…

     Pour fabriquer une roue à solutions : Feuille A4 pliée en 4 et découper le coin opposé au centre pour faire un grand cercle ou camembert (replier en 2 pour faire 8 parts)

Une roue d’exemple pour développer l’estime que j’ai de l’autre…”l’estime de TOI”… avec une astuce par intelligence. Et vous quelles astuces vous seriez prêt(e) à mettre en place pour éviter qu’un lien s’effiloche ?

       Stéphanie Truchot, intervenante en Éducation Émotionnelle et créatrice de jeux coopératifs sur Mallette de paix.com

Outil du MOOC gouv : Les 6 CHAPEAUX D’Edward de Bono

Les 6 chapeaux

La méthode des 6 chapeaux de Bono permet d’éviter la censure et la critique de nouvelles idées

Inventée en 1984 par E. De Bono, cette technique peut être appliquée individuellement ou en groupe. On constate tous que les réunions de travail de groupe sont souvent frustrantes et peu efficaces. Cette technique permet d’éviter ce travers en évitant notamment la censure et la critique de nouvelles idées.

La méthode consiste à « synchroniser » chaque participant d’une même réunion sur le même mode de pensée. Six modes de pensée ont été identifiés, chacun symbolisé par un chapeau de couleur différente.

 

  • Le chapeau blanc représente la neutralité: on énonce des faits, des chiffres.
  • Le chapeau rouge représente la critique émotionnelle : on exprime son avis, ses sentiments, ses intuitions, sans se justifier
  • Le chapeau noir représente la pensée négative, la critique : il souligne les dangers, les risques liés à une idée.
  • Le chapeau jaune est son contraire, il représente la critique positive. L’objectif est de faire des commentaires constructifs, positifs. On peut évoquer ses rêves, et rebondir sur les idées des autres pour les mettre en action. On est dans une démarche optimiste.
  • Le chapeau vert représente la créativité. L’objectif est de trouver de nouvelles idées, des solutions de rechange, de sortir des sentiers battus
  • Le chapeau bleu représente l’organisation. C’est l’animateur de la réunion qui canalise les idées et favorise les échanges entre les chapeaux.

 

Cette méthode incite l’ensemble des participants à regarder dans une même direction à chaque chapeau, favorisant ainsi l’échange et la communication. L’énergie de groupe créatrice permet de différer la critique immédiate et permet aux nouvelles idées de voir le jour.

https://www.lescahiersdelinnovation.com/2016/02/les-seances-de-creativite/